Congé paternité : la gifle!

Six jours après la retentissante révolte d’un demi million de femmes, le parlement les a entendu crier. Il leur répond par une gifle: dix jours de congé paternité !

Il divise par deux un projet déjà minimaliste et déposé avant de réaliser l’ampleur de l’exigence exprimée le 14 juin.

Les parlementaires permettent ainsi aux nourrissons suisses de compter sur l’implication de leur père durant 48 fois moins de jours qu’un bébé suédois, 36 fois moins qu’un autrichien et 12 fois moins qu’un espagnol.

J’ai envie de dire merci.. mais non.

Plutôt de mettre en avant les engagements socialistes pour la législature à venir et d’espérer un changement de majorités en octobre.

Et d’en finir avec les « c’est pas l’heure », « c’est pas le bon moyen », « c’est déjà pas mal », « il faut plutôt inciter ». Et tous ces renoncements, toutes ces lâchetés.

Parler moins. Faire plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code